8008449 84525732 2d23 11e9 a54c 2e813df196e0 1 1000x625

Sa pétition contre Amazon qui détruit ses invendus remporte un succès fou

  • Par vm_infos
  • Le 10/02/2019
  • Commentaires (0)

Logo varmedias infos 2C’est un reportage de l’émission « Capital » sur M6 selon lequel le géant américain détruirait des millions d’objets invendus qui a poussé Alexandre Briolais à réagir.

Dans sa maison à Mirepeix (Pyrénées-Atlantiques), où il vit avec ses parents, ses chiens et ses chats, Alexandre Briolais (27 ans) n’imaginait pas une seconde qu’il entamerait une croisade contre le gaspillage industriel. Pourtant, le 13 janvier, après la diffusion de l’émission « Capital » sur M6, le jeune homme est scandalisé par les images qu’il découvre sur les pratiques d’Amazon qui n’hésiterait pas, selon le reportage, à se débarrasser de millions d’objets invendus.

« J’ai ressenti comme une révolte au fond de moi et je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose à mon niveau », explique le jeune homme. Le lendemain matin, il décide donc de lancer une pétition pour dénoncer le comportement de l’entreprise américaine.

« Quelques heures après la mise en ligne sur Change.org, je me suis aperçu que les signatures se multipliaient de façon incroyable. J’ai pensé à un bug et j’ai déconnecté mon ordinateur plusieurs fois. Mais à chaque fois, plusieurs centaines de nouvelles signatures arrivaient. Je me suis dit à ce moment-là qu’il se passait vraiment quelque chose de fou. »

La barre des 115 000 va être franchie

Varmedias medias 1

Devant ce succès, les administrateurs de Change.org ont rapidement contacté le jeune internaute : « Ils m’ont conseillé pour réécrire un peu le pitch qui accompagne la demande de signatures. J’ai synthétisé ma façon de m’exprimer et visiblement ça a marché puisque désormais entre 1 200 et 1 500 signatures par jour sont enregistrées ! » poursuit Alexandre Briolais, presque incrédule. Ce dimanche matin, sa pétition Stop à la destruction des invendus #Amazon avait recueilli près de 115 000 signatures. Il en reçoit aussi de plusieurs pays d’Europe et notamment d’Allemagne…

Intérimaire à Chronopost, le Béarnais reconnaît que bon nombre de ses clients sont déjà au courant de son combat : « Ce qui est dingue, c’est que je ne bénéficie d’aucune couverture médiatique. Mais ils ont entendu parler de moi grâce aux réseaux sociaux et tous me félicitent pour cette initiative en me promettant de signer eux aussi. »

«Jeff Bezos, va finir par savoir où se trouve mon village»

L’objectif d’Alexandre Briolais est désormais d’avoir un contact avec Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de François de Rugy, ministre de la Transition écologique : « Avec cette pétition et son énorme succès, elle peut intervenir pour exiger d’Amazon des solutions concrètes à ce problème essentiel. Il faut vraiment faire quelque chose et, comme pour les Gilets jaunes, cela part de la base à mon tout petit niveau. »

En attendant une réponse à son appel au ministère, il doit contacter François Bayrou, maire de Pau, pour s’inviter à un grand débat pour que le gaspillage soit à l’ordre du jour de la prochaine réunion publique. « Si cela continue, Jeff Bezos, le boss d’Amazon, va finir par savoir où se trouve mon village… S’il veut venir me voir pour discuter, c’est entre Pau et Lourdes ! » conclut-il dans un sourire.

Var medias toute l actu en direct 2

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire