Pole emploi

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a déclenché la polémique en déclarant qu’un chômeur sur cinq perçoit plus au chômage qu’avant...

  • Par fr_infos
  • Le 01/04/2019
  • Commentaires (0)

Logo varmedias infos 1Pôle Emploi a confirmé cette information et a publié une note pour expliquer les raisons de cette situation.

À la « demande du ministère », Pôle emploi a publié vendredi 29 mars une note expliquantpourquoi un chômeur sur cinq perçoit une indemnisation supérieure à la moyenne de ses salaires passés. L’organisme public a été obligé de s’expliquer après une polémique provoquée par une déclaration de Muriel Pénicaud à ce sujet.

L’Unédic avait réagi aux propos de la ministre du Travail, rectifiant le chiffre et déclarant que seuls 4 % des chômeurs touchaient réellement plus que leurs anciens salaires. La note de Pôle Emploi est donc venue confirmer les propos de la ministre en expliquant la méthode de calcul, rapportent Les Échos.

Varmedias medias 1

21 % des allocataires concernés selon Pôle emploi

Pôle Emploi explique donc que sa direction statistique a retenu les mois d’affiliation au chômage durant lesquels la personne a travaillé au moins une heure. Avec cette méthode, le taux de remplacement net (ratio entre allocation et moyenne des salaires) est en effet supérieur à 100 % pour 21 % des personnes.

Les personnes dans cette situation ont donc en fait eu une activité professionnelle « très morcelée ». « En moyenne leur nombre total de jours de travail correspond, mis bout à bout, à environ 7 mois, explique l’organisme. Ces mois travaillés ont été effectués sur une période calendaire de 16 mois en moyenne, dont 11 avec au moins un jour travaillé », détaille Pôle Emploi.

Var medias toute l actu en direct 2

 

#Pôle emploi

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire