8081610 28745e3c 812f 11e9 83a1 2a8d6c1b174e 1 1000x625

L’athlète Pierre-Ambroise Bosse condamné à 1000 euros d’amende

Pierre-Ambroise Bosse était jugé pour « violences avec arme ». 

L’autre protagoniste de la rixe, survenue en août 2017, a été condamné à de la prison avec sursis.

Il était accusé d’avoir jeté une bouteille de bière à la figure d’un homme sur le parking d’un casino. L’athlète français Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800 m en 2017, a été condamné mardi par le tribunal de Bordeaux (Gironde) à une amende de 1 000 euros pour violences avec arme.

L’homme qui l’avait roué de coups sur ce parking de Gujan-Mestras (Gironde), Anthony Etcheverry, a lui écopé de huit mois de prison avec sursis. Il était poursuivi pour violence en état d’ivresse ayant « entraîné une ITT de 18 jours ».

Bienvenue sur VAMEDIAS

Les deux hommes s’étaient accusés mutuellement

L’athlète de 27 ans avait publié une photo de son visage tuméfié après l’accident. S’il a nié avoir jeté une bouteille dans la figure d’Anthony Etcheverry, il a reconnu avoir consommé beaucoup d’alcool et ne pas se souvenir entièrement des détails de la nuit des faits.

L’audience, le 30 avril, avait vu les deux prévenus se renvoyer la responsabilité du déclenchement de l’altercation nocturne, le 30 août sur le parking du casino de Gujan-Mestras, près d’Arcachon (Gironde), où Pierre-Ambroise Bosse a gardé des attaches. Il venait d’y fêter avec des amis sa médaille d’or aux Mondiaux de Londres, décrochée trois semaines plus tôt.

Un athlète « énervé » par des demandes pressantes de selfies, deux protagonistes « alcoolisés », un Bosse qui reconnaissait avoir peut-être « chambré » un peu, une « gifle » qu’il disait avoir reçue (ce que l’autre nia), une bouteille de bière lancée par l’athlète en direction de son vis-à-vis, ce que le tribunal a établi. Le décor était planté pour les violents coups qui suivirent.

La justice lui reproche son « énervement »

Le tribunal a reproché à « PAB » son « énervement », loin de « la grande capacité de concentration et de maîtrise de lui-même (qu’on attend) d’un sportif de haut niveau ». Mais il a aussi stigmatisé les coups et « l’acharnement » de son adversaire, décrit par des témoins comme « un animal sauvage », des « actes d’une particulière gravité, qui portent atteinte à l’intégrité de la personne humaine ».

Bosse a été condamné à verser 300 euros au titre du préjudice moral à son adversaire. Mais celui-ci devra verser 5000 euros à l’athlète à titre de provision sur le préjudice corporel, dans l’attente d’une expertise qui a été ordonnée.

La défense de Bosse avait demandé cette expertise ou, à défaut, des dommages de plusieurs centaines de milliers d'euros, entre pertes professionnelles, meetings non tenus, soins de santé, perte de sponsoring, préjudice corporel, préjudice moral.

Vm infos toute l info en direct

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire