Xvm63acceec 3118 11e9 a4bc c0ff9be8eca7

Formé par Pôle emploi au jardinage, il se lance dans la culture de cannabis

  • Par vm_infos
  • Le 16/02/2019
  • Commentaires (0)

Logo varmedias infos 1Un dealer de 25 ans vient d'être condamné à deux ans de prison par la justice. Ce dernier s'était lancé dans l'exploitation et la vente de cannabis après avoir reçu une formation de jardinier via Pôle emploi.

D'après nos confrères du Figaro, il avait piloté un trafic de stupéfiants pendant près de quatre ans. Lorsqu'il a été arrêté en 2015, à Mortagne-au-Perche, en Normandie, il avait sur lui 18 grammes d'herbe de cannabis, deux téléphones et 200 euros et chez lui 800 grammes de drogue, 400 euros en petites coupures, ainsi que des armes.

Varmedias medias 1

Le procès qui s'est déroulé lundi 11 février devant la cour d'appel de Caen, dans le Calvados, a de quoi surprendre. Selon nos confrères de l' actu.fr, un jardinier de 25 ans y était jugé pour avoir piloté un trafic de stupéfiants pendant près de quatre ans. Arrêté en 2015 dans le jardin de la mairie de Mortagne-au-Perche, l'intéressé portait 18 grammes d'herbe de cannabis, deux téléphones et 200 euros. Les perquisitions menées par la suite avaient permis aux enquêteurs de trouver près de 800 grammes de drogue, 400 euros en petites coupures, ainsi que des armes. Le matériel «du parfait petit trafiquant» selon le tribunal de Caen, qui vient de le condamner à deux ans de prison avec sursis.

160 formations de jardinier paysagiste chez Pôle emploi

Souvent critiqué pour l'inutilité et le coût de ses formations, Pôle emploi totalise aujourd'hui 160 formations de jardinier paysagiste disponibles via son site internet. Ces dernières peuvent permettre d'accéder à différents métiers comme celui «d'agent d'entretien des espaces verts». «L'agent en espaces verts, explique l'agence publique, s'occupe de tous les travaux liés aux espaces verts. Il entretient les massifs, désherbe et tond la pelouse, taille les haies, etc.».

L'exploitation du cannabis, considéré comme un stupéfiant, ne fait donc évidemment pas partie du champ de compétences des professionnels du jardinage. Rappelons que selon la loi «l'usage illicite de l'une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d'un an de prison et de 3 750 euros d'amende». En plus de ses deux ans de sursis, le jeune jardinier devra également effectuer 70 heures de travaux d'intérêt général d'ici à 18 mois.

Var medias toute l actu en direct 2

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire