1

Automobile: Le contrôle technique se durcit de nouveau au 1er juillet 2019...

  • Par fr_infos
  • Le 23/05/2019
  • Commentaires (0)

Reporté de six mois, à la suite de la crise des gilets jaunes, le nouveau contrôle technique anti-pollution doit entrer en vigueur le 1er juillet. Avec une attention accrue sur les émissions de particules des modèles diesel.

Le contrôle technique doit se durcir une nouvelle fois le 1er juillet 2019. Après avoir été renforcé, en particulier sur la sécurité, le 20 mai 2018, le contrôle deviendra une nouvelle fois plus sévère dans deux mois. Cette fois-ci, c'est le contrôle de la pollution des véhicules diesel qui est renforcé. Les modèles essence ne sont pas concernés par ce durcissement.

Cette réforme devait initialement entrer en vigueur le 1er janvier, mais pour apaiser la colère des gilets jaunes, elle avait été reportée de six mois, début décembre, par le Premier ministre Edouard Philippe.

Nouvelle procédure, nouveaux appareils…entraînant mécaniquement une hausse de ses tarifs.

Un report qui a permis aux professionnels de se rôder pendant plusieurs mois avec de nouveaux appareils de mesures plus sévères, et une nouvelle procédure de contrôle. Les professionnels doivent en effet désormais réaliser sept accélérations franches sur les véhicules testés. Ces accélérations doivent de plus être réalisées sur des moteurs chauds. Le nouvel appareil de mesure indique par ailleurs clairement quand doivent être réalisées ces accélérations. Le but est de se rapprocher d'une situation réelle de conduite.

Restera ensuite à comparer, dès le début de l’été, les résultats relevés avec les normes plus sévères qui seront en vigueur. Si le véhicule pollue plus, au bout de sept accélérations, que la norme selon laquelle il a été homologué, il sera recalé. Mais si l’accélération du contrôleur technique n’est pas assez franche, l’appareil ne considérera pas la mesure comme valide, histoire d’éviter les petits arrangements.

Concrètement cela se traduit par plus de points à vérifier, de nouvelles défaillances, des prix en augmentation et beaucoup de changements pour vous et votre automobile.

Visuel controle02

Une tolérance presque zéro

Paradoxalement, ce contrôle s’annonce plus sévère pour les véhicules diesel sortis après 2011, de normes Euro 5 et Euro 6. Ils ne doivent pas non plus émettre plus de particules qu’à leur homologation. Mais leurs valeurs d’homologation, réalisées sous un cycle très favorable, amenaient des taux de particules très bas, éloignés de la réalité au quotidien, et donc difficiles sur le papier à atteindre "dans la vraie vie". Surtout pour des véhicules diesel qui n’effectuent que des petits trajets à froid en ville.

Après plusieurs mois de tests, les professionnels se montrent cependant rassurants...

Un peu de pédagogie

« Nous avons testé de très nombreux véhicules, anciens comme récents, explique Fabrice Godefroy, le président de l’Association des diésélistes de France. Hors problème d’entretien et véhicule trafiqué, ils passent sans problème le contrôle d’opacité. » Si votre véhicule est recalé, c’est qu’il pollue vraiment beaucoup. Côté tarifs, les professionnels assurent que la facture n’augmentera pas. Les autorités ont d’ailleurs fait beaucoup de pédagogie auprès des acteurs du secteur afin que les usagers n’aient pas à subit une nouvelle hausse des prix comme l’année dernière. Mais pas sûr que, malgré toutes ces précautions, la mesure soit bien accueillie.

Bandeau vm infos

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire