#Primealaconversion

Prime a la conversion varmedias

Automobile : la prime à la conversion en excès de vitesse...

Les Français adhèrent à l'aubaine qui consiste à jeter leur vieille voiture pour en acheter une neuve plus propre...

Un véritable raz de marée dans les concessions qui relance la carrière de toutes petites voitures «  premier prix  ». La prime à la conversion qui encourage les automobilistes à échanger leurs vieux véhicules polluants et dangereux contre des voitures plus propres et sûres dépasse largement les objectifs du gouvernement, avec plus de 170 000 dossiers déposés cette année, a annoncé vendredi le ministère de la Transition écologique. D'ici la fin de l'année, «  plus de 250 000 véhicules  » auront été échangés, selon un porte-parole du ministère, confirmant une information des Échos. Ainsi, sur douze mois, la moitié de l'objectif que s'est donné le gouvernement sur le quinquennat serait déjà atteint.

À la date du 16 septembre, 170 122 dossiers ont été déposés, selon cette même source. Le gouvernement dépasse donc largement l'objectif de 100 000 primes par an qu'il s'était fixé.

Plus de 70 000 personnes attendent le versement de leur prime à la conversion depuis quatre mois. Et pour cause : l’agence chargée du versement est fauchée. Pas un centime n’a été versé depuis mLa prime à la casse a, il est vrai, très bien fonctionné. A la fin de l’été, le ministère de la Transition écologique et sociale annonçait avoir dépassé le cap des 100 000 bénéficiaires. Soit, l’objectif que le gouvernement s’était fixé pour la fin de l’année. « A la mi-septembre, nous en sommes désormais à plus de 170 000 », précise-t-on au cabinet du Premier ministre, Édouard Philippe, qui gère désormais le dossier. C’est donc ce qui expliquerait l’interruption des paiements ?

« L’ordre a été donné de geler jusqu’à la fin de l’année le compte d’affectation spécial qui alimentait le fonds destiné à la prime à la casse, dévoile une source proche du dossier. Cela peut effectivement venir du fait qu’il n’y avait plus d’argent. Ou bien encore qu’il a été considéré que celui qui s’y trouvait encore pourrait servir à autre chose, plus urgent. » Une version que réfute le cabinet d’Édouard Philippe. « Des paiements ont encore été effectués en juillet, affirme ainsi l’un de ses porte-parole. Il est vrai que les délais se sont allongés cet été dû au succès de la prime, qu’on n’anticipait pas à ce niveau. Mais il ne s’agit en aucun cas d’un problème budgétaire. » Une version que conteste notre source.

En attendant, de nombreux propriétaires d’une nouvelle voiture, achetée neuve ou même d’occasion, ont sauté le pas en calculant leur budget au plus juste. Parfois même en contractant un crédit, dont il faut désormais payer les mensualités. Or un trou de 1 000 €, voire de 2 000 €, peut se révéler catastrophique pour les plus précaires, qui pensaient pourtant bien faire en se débarrassant d’un véhicule trop polluant. « Tous les dossiers qui ont été validés seront évidemment payés », se défend-on dans l’entourage du Premier ministre.

Votre avis? Commentez, partagez.